Easy French Reader

Easy French Reader
passages for use with ImTranslator

imTranslator

Part Two:  1   2   3   4   5   6   7   R1   8   9   10   11   12   R2   13   14   15   16   17   R3   18   19   20   21   22   R4 

Part Three:  DC1   DC2   DC3   GM1   GM2   LP1   LP2   LP3 

These texts supplement the Easy French Reader, enabling students to listen to the passages missing on the accompanying CD. They are divided up into sections for copying and pasting into ImTranslator, a text-to-speech facility with a limit of 1000 characters. If you don't yet own a copy of this book, you can view a sample of it here; make sure you purchase the 2009 edition containing the CD.

Les grandes figures de l’histoire

1 Vercingétorix

Les livres de l’histoire commencent généralement par cette phrase : "Nos ancêtres, les Gaulois …".

Qui sont ces Gaulois que les Français sont si fiers d’avoir pour ancêtres ?

Ce sont des Celtes qui sont venus des plaines d’Europe centrale et qui se sont mélangés avec les peuples qui étaient déjà là. La présence des Celtes en France remonte à l’an 1200 avant Jésus-Christ. Ils ont continué à arriver jusqu’à l’an 400 avant Jésus-Christ, et ils ont couvert presque tout ce qui est aujourd’hui la France. Ces gens s’appellent les Gaulois. La France s’appelle la Gaule, et Paris, Lutèce.

Les Gaulois ont une civilisation guerrière. Ils aiment les batailles, et ils aiment aussi bien boire et bien manger. Les Gaulois sont très avancés en agriculture et en artisanat.

En l’an 58 avant Jésus-Christ, Jules César envahit la Gaule avec une armée disciplinée. Les Gaulois avaient l’habitude de se disputer entre eux, mais ils se battent ensemble pour la première fois contre les Romains. Ils choisissent pour chef un jeune homme nommé Vercingétorix, du pays d’Auvergne. L’Auvergne est une région montagneuse au milieu de la France.

Vercingétorix est le premier héros national français. Les Gaulois, unis autour de lui, résistent à César. Ils gagnent une grande victoire sur César à Gergovie, une ville en Auvergne près de ce qui est aujourd’hui Clermont-Ferrand. Mais à la fin, Vercingétorix est encerclé dans sa forteresse à Alésia près de ce qui est aujourd’hui la ville d’Alise-Sainte-Reine dans le département de la Côte d’Or. Les Gaulois résistent pendant plusieurs mois. Finalement, les soldats gaulois commencent à mourir de faim, et Vercingétorix est obligé de se rendre pour sauver les soldats.

Il sort de la forteresse et vient jeter ses armes aux pieds de César, son vainqueur. Après cette victoire, Jules César retourne à Rome triomphant, avec Vercingétorix enchaîné derrière son char. Il le garde pendant six ans, puis, il le fait exécuter.

Vercingétorix est célèbre pour son héroïsme. Il s’est sacrifié pour sauver la vie de ses soldats. Les Français honorent encore son nom aujourd’hui et considèrent que leur histoire prend forme à partir du jour où il s’est rendu à Alésia, en l’an 52 avant Jésus-Christ.

Après la lecture.

(1) Comment s’appellent les Celtes et les autres peuples de Gaule ?
(2) Quels sont trois caractéristiques de cette civilisation ?
(3) Contre qui les Gaulois se battent-ils ensemble pour la première fois ?
(4) Qui est leur chef et d’où vient-il ?
(5) Qu’est-ce qui se passe à Gergovie ?
(6) Qu’est-ce que Vercingétorix a été obligé de faire à Alésia ?
(7) Pourquoi est-ce que les Français l’admirent et le respectent ?


2. Clovis, le premier roi des Francs

Cinq siècles après la première invasion romaine, Attila et les Huns, un peuple nomade de l’Asie, envahissent la Gaule. Ils sont attirés par la richesse du pays, et ils veulent piller les villes gauloises.

Ce sont des hommes terribles qui ont conquis beaucoup de terres. Les Gaulois sont incapables d’arrêter les Huns. Attila et ses guerriers semblent prêts à piller Paris. Mais Geneviève, une jeune femme pieuse, encourage les habitants de Paris à prier et leur dit de ne pas s’enfuir. Les Huns décident de changer de direction, et la ville de Paris est sauvée. Depuis ce jour, elle est appelée sainte Geneviève, patronne de Paris.

En l’an 450, il y avait trois peuples en France : les Francs au nord, les Burgondes à l’est, et les Wisigoths au sud et à l’ouest. Peu à peu, les Francs réussissent à s’emparer de tout le pays. Le mot "franc" signifie "homme libre".

Clovis, le rois des Francs, épouse une princesse chrétienne. Cette princesse, Clotilde, veut le convertir au christianisme, mais il refuse. Pendant la bataille de Tolbiac qu’il a presque perdue, dans un moment de désespoir il prie le Dieu de Clothilde de venir à son aide. Il lui promet de se convertir s’il remporte la victoire.

Il gagne la bataille et, fidèle à sa promesse, il se fait baptiser à Reims. En même temps que lui, trois mille de ses soldats sont baptisés et deviennent chrétiens.

Après sa victoire sur les Wisigoths, Clovis est maître de presque tout le pays. Il est le premier roi de toute la Gaule, et il établit la première dynastie en France : la dynastie mérovingienne. Ses fils réussissent aussi à prendre le territoire des Burgondes.

Les rois qui succèdent à Clovis sont paresseux. On les a appelés "les rois fainéants". Ils laissaient les maires du palais gouverner à leur place.

Quand les arabes, venus d’Afrique et d’Espagne, veulent envahir la Gaule, Charles Martel est le maire du palais. On la surnommé "le marteau" parce qu’il a battu les Arabes rapidement et violemment, comme un coup de marteau.

Son fils, appelé Pépin le Bref à cause de sa petite taille, lui a succédé. Charles Martel était traité comme un roi, et Pépin s’est proclamé officiellement roi. Il a épousé Berthe au Grand Pied, une princesse appelée ainsi parce qu’un de ses pieds était plus grand que l’autre.

Leur fils Charles est connu dans l’histoire sous le nom de Charlemagne, ce qui signifie Charles le Grand.

Après la lecture.

(1) Attila et les Huns veulent _____.
    (a) arrêter les Gaulois
    (b) piller les villes
    (c) unir le pays
(2) Les _____ réussissent à s’emparer de tout le pays.
    (a) Francs
    (b) Wisigoths
    (c) Burgondes
(3) Quand Clovis a presque perdu la bataille de Tolbiac, il a _____.
    (a) parlé à Clotilde
    (b) laissé le maire du palais gouverner
    (c) prié au Dieu de Clotilde
(4) Les rois fainéants sont _____.
    (a) des guerriers
    (b) petits
    (c) paresseux
(5) Charles Martel est _____.
    (a) un roi
    (b) traité comme un roi
    (c) un roi fainéant


3. Charlemagne et son empire

Quand on demande à un jeune élève français : "Qui était Charlemagne ?" généralement sa réponse est : "C’est le type qui a inventé l’école !" Il est vrai que Charlemagne a créé de nombreuses écoles. Il a beaucoup contribué à la civilisation de la France et de l’Europe.

Eginhard, son secrétaire, l’a décrit de la façon suivante : "Il était large, solide et grand ; sa taille égalait sept fois la longueur de son pied ; il avait le haut de la tête rond, les yeux grands et vifs, le nez un peu plus grand que la moyenne, les cheveux blancs, l’air gai et de bonne humeur : tout cela lui donnait, assis ou debout, beaucoup d’autorité et de dignité."

Charlemagne ne sait pas écrire, mais il s’intéresse beaucoup à l’instruction. Les savants de beaucoup de pays viennent à sa cour. Le plus célèbre est Alcuin, un savant d’Angleterre, qui l’aide fonder une école au palais. Alcuin donnait aussi des leçons à Charlemagne.

Charlemagne demande aux prêtres d’ouvrir des écoles gratuites. "Je veux, dit-il, une école près de chaque église." Tous les enfants devaient apprendre à lire, à écrire et à compter.

Charlemagne s’intéresse aux arts et à la littérature. Il encourage aussi les moines à recopier et à illustrer les livres les plus connus de l’Antiquité latine. C’est pourquoi il existe encore de nos jours beaucoup de ces textes anciens.

Il est aussi un grand guerrier. Il crée un empire immense composé de la France, de l’Allemagne et de l’Italie.

En l’an 800, il va à Rome, ville du pape, pour aider le pape qui est menacé par une rébellion. Pour lui montrer sa reconnaissance, le pape le couronne empereur, c’est-à-dire successeur des anciens empereurs romains. Cet événement se passe le jour de Noël dans l’église de Saint-Pierre à Rome.

Charlemagne vit au palais d’Aix-la-Chapelle, parce que c’est un point assez central. Il ne voulait pas être trop loin d’aucune partie de son empire.

Il est roi pendant quarante-six ans. Il meurt à l’âge de soixante-douze ans et est enterré dans l’église d’Aix-la-Chapelle.

Après la lecture.

(1) Est-ce que Charlemagne était grand ?
(2) Qu’est-ce qu’il ne savait pas faire ?
(3) À quoi s’intéressait-il ?
(4) Qu’est-ce que tous les enfants devaient apprendre ?
(5) Qu’est-ce qu’il demande aux moines de faire ?
(6) Quels pays faisaient partie de l’empire de Charlemagne ?
(7) Pourquoi est-ce que le pape couronne Charlemagne empereur ?
(8) Pourquoi est-ce que Charlemagne vit à Aix-la-Chapelle ?


4. Guillaume le Conquérant

Après la mort de Charlemagne, son fils Louis 1er règne sur l’empire. Ensuite, Louis 1er a trois fils qui se battent pour l’empire. Après la mort de Louis 1er, les trois frères signent le traité de Verdun, qui divise l’empire en trois.

L’aîné, Lothaire, garde le titre d’empereur. Il prend le pays du Rhin et les Alpes, la Provence et l’Italie. Le deuxième, Louis, prend la Germanie. Le plus jeune, Charles, reçoit le territoire qui constitue la Gaule.

Le traité de Verdun est quelquefois considéré comme la naissance de la France, mais le pays a bien sûr changé par la suite.

Peu de temps après la mort de Charlemagne, il y a de nouvelles invasions. La plus importante est celle des Vikings, des hommes du Nord qu’on appelle Northmen en anglais. De là, on a obtenu le mot "Normand".

Ces Normands étaient d’abord des pirates qui remontaient les fleuves et les rivières et pillaient les églises, les châteaux, les villes et les villages. Le roi de France, Charles le Simple, leur donne la riche province de Normandie pour les apaiser. Ils apprennent rapidement la langue et les coutumes des Français et deviennent d’honnêtes paysans et de bons commerçants.

En 1066, il se produit un événement d’une grande importance historique : un duc puissant de Normandie, Guillaume le Conquérant, envahit l’Angleterre. Harold, le roi d’Angleterre, est battu et tué à la bataille de Hastings. Après cette victoire Guillaume le Conquérant se fait couronner roi d’Angleterre.

Les conséquences de cette invasion de l’Angleterre sont considérables. Beaucoup d’Anglais adoptent la langue et les coutumes de leurs vainqueurs. Pendant longtemps après, on ne parle que le français à la cour et dans la haute société d’Angleterre. Un grand nombre de mots français sont restés dans la langue anglaise. Mais un autre résultat de cette invasion est une succession de guerres entre la France et l’Angleterre.

Les rois d’Angleterre, descendants de Guillaume le Conquérant, possèdent beaucoup du territoire français. À cause de ce fait, les rois de ces deux pays se sont fait la guerre pendant plusieurs siècles.

Guillaume le Conquérant est enterré en Normandie. Dans le musée de Bayeux, une ville normande, il y a une tapisserie célèbre. Elle s’appelle la tapisserie de la reine Mathilde, femme de Guillaume le Conquérant.

Cette tapisserie mesure soixante-dix mètres de longueur et un mètre de largeur. Elle représente le débarquement des Normands en Angleterre et toute l’histoire de Guillaume le Conquérant et de la conquête de l’Angleterre.

Après la lecture.

(1) Quel territoire reçoit le plus jeune fils de Louis 1er ?
(2) Quel peuple a envahi la France après la mort de Charlemagne ?
(3) Quel territoire est donné aux Normands ?
(4) Quel événement important a lieu en l’an 1066 ?
(5) Pourquoi est-ce que la France et l’Angleterre se sont fait la guerre pendant longtemps ?
(6) Où est enterré Guillaume le Conquérant ?
(7) Qu’est-ce que la tapisserie de la reine Mathilde représente ?


5. Le roi saint Louis

Louis IX, connu dans l’histoire sous le nom de saint Louis, a douze ans quand son père, Louis VIII, meurt. Sa mère, Blanche de Castille, gouverne le pays à sa place jusqu’au jour de sa majorité.

Saint Louis est un roi très respecté. Les artistes de son époque le représentent presque toujours avec un couronne et un cercle autour de la tête. Il est célèbre pour sa bonté et ses jugements. L’hiver, il rend la justice dans son palais. L’été, il s’installe sous un grand chêne dans la forêt de Vincennes, près de Paris.

Le palais du roi est sur l’île de la Cité, à l’endroit où se trouve maintenant le Palais de Justice de Paris. C’est là où Saint-Louis a fait construire la Sainte-Chapelle, à côté du palais royal. Cette église est un chef-d’œuvre de l’architecture gothique.

La Sorbonne, qui est aujourd’hui une université très célèbre à Paris, est construite par Robert de Sorbon sous son règne. Au début c’était un collège de seize étudiants de théologie.

Les jours de grandes fêtes, saint Louis reçoit les pauvres et les malades dans son palais. C’est un roi charitable. On raconte que "partout où le roi allait, cent vingt pauvres étaient toujours nourris dans sa maison, de pain, de viande ou de poisson chaque jour. Souvent le roi les servait lui-même et leur donnait de l’argent au départ."

Son rêve est de reconquérir Jérusalem pour les chrétiens. Jérusalem est une ville très disputée, considérée "la Terre Sainte" de trois religions. En 1244 les musulmans ont repris Jérusalem des mains des chrétiens. Louis organise deux croisades, mais elles finissent mal. Lors de la première croisade, il est fait prisonnier en Égypte, et lors de la seconde, en 1270, il meurt d’une maladie en Afrique de Nord, près de Tunis.

Le but des croisés, de conquérir Jérusalem, n’a jamais été accompli. Les croisades ont eu des conséquences importantes. Elles ont été une des forces qui ont contribué au développement du commerce entre l’Orient et l’Occident.

Les croisés et bien d’autres Européens sont fascinés par les objets précieux, les étoffes, les fruits et les épices d’Orient. En cherchant une meilleure route vers l’Inde, Christophe Colomb fait son premier voyage en Amérique. Les croisades font partie du début de l’expansion de l’Europe aux autres parties du monde.

Après la lecture.

(1) Qui a gouverné la France avant la majorité de saint Louis ?
(2) Pourquoi saint Louis est-il célèbre?
(3) Quelle université célèbre est construite sous le règne de saint Louis?
(4) Que fait saint Louis pour les pauvres?
(5) Pourquoi est-ce que saint Louis organise des croisades?
(6) Par quels produits d’Orient les Européens étaient-ils fascinés?
(7) Qu’est-ce que Christophe Colomb cherchait quand il a fait son premier voyage en Amérique?


6. Jeanne d'Arc

En 1340, soixante-dix ans après la mort de saint Louis, le roi d’Angleterre, Édouard III, veut succéder au dernier roi de France, mort sans enfant. C’est le début d’une longue guerre entre la France et l’Angleterre. Cette guerre s’appelle la guerre de Cent Ans.

En 1392, le roi de France, Charles VI, devient fou. Sa femme, Isabeau de Bavière, gouverne à sa place. Il y a alors deux papes, un à Avignon et un autre à Rome. Les Français, un peuple très religieux, pensent que la folie du roi est une punition de Dieu pour ce désordre dans l’Église. Donc, l’Université de Paris, la grande puissance intellectuelle de la France, propose une solution : la démission volontaire des deux papes. La solution ne marche pas à cause du conflit entre les ducs.

Le conflit fait partie de l’intrigue entre Louis, duc d’Orléans et frère du roi, et Philippe, duc de Bourgogne, son oncle. Tous deux veulent de l’argent, du prestige et de l’influence sur le roi, et ils se disputent pendant vingt ans. Le fils de Philippe est Jean sans Peur qui continue le conflit. Jean sans Peur fait assassiner le duc d’Orléans en 1407.

La France est encore en guerre avec les Anglais, qui profitent de ce désordre. Les Anglais font une alliance avec les Bourguignons. En 1415 les Français subissent une défaite humiliante à la bataille d’Azincourt. En 1420 les Anglais forcent Charles VI, qui est encore fou, à signer le traité de Troyes. Ce traité déshérite le fils de Charles VI et reconnaît le roi d’Angleterre comme l’héritier de Charles VI. Beaucoup de gens disent que le traité est injuste parce que le roi est fou.

À la mort de Charles VI, il y a donc deux rois en France : le roi d’Angleterre, et le fils de Charles VI qui lui aussi se proclame roi.

Les Anglais occupent alors une grande partie de la France, y compris les villes de Paris, Reims et Bordeaux. Charles VII ne règne que dans la partie de la France qui est au sud de la Loire. Sa capitale est Bourges, une petite ville juste au sud de la Loire.

C’est alors que Jeanne d’Arc apparaît. Cette jeune fille de Domrémy, un village de la Lorraine, est persuadée d’avoir entendu des voix qui lui ont ordonné de chasser les Anglais hors de France. Jeanne va voir le roi.

Charles VII est un homme faible et irrésolu. Il a peur d’attaquer les Anglais. Jeanne a pu le convaincre et il la nomme chef de guerre. Elle a inspiré l’armée, et aussitôt la situation change : les soldats français reprennent courage et deviennent victorieux.

Jeanne force les Anglais à abandonner Orléans. Après cette victoire, elle conduit Charles VII à Reims et le fait couronner roi de France.

Ensuite, elle continue la guerre pour libérer entièrement son pays, mais à la bataille de Compiègne, les Bourguignons la font prisonnière. Ils la vendent aux Anglais qui l’emmènent à Rouen. Là, elle est accusée d’être une sorcière, jugée et brûlée sur la place du Vieux Marché.

La guerre de Cent Ans se termine quelques années après la mort de Jeanne d’Arc. Les Anglais sont finalement chassés de France. Jeanne d’Arc reste la plus célèbre des héroïnes nationales.

Après la lecture.

(1) Qu’est-ce qu’Édouard III veut faire ?
(2) Qui devient fou ?
(3) Comment les Français expliquent-ils la folie du roi ?
(4) Que voulaient le duc d’Orléans et le duc de Bourgogne ?
(5) Que fait Jean sans Peur ?
(6) Avec qui les Anglais ont-ils une alliance ?
(7) Que dit le traité de Troyes ?
(8) Pourquoi est-ce que Jeanne d’Arc va voir le roi ?
(9) Pourquoi est-elle célèbre ?


7. Louis XI unifie le royaume

Le fils de Charles VII, Louis XI, n’a pas un beau visage. Aussi, il vit et s’habille simplement et n’a pas l’air d’un roi. Il porte un bonnet qui lui donne un air modeste. C’est pourtant un grand roi.

C’est un homme énergique, rusé et habile en diplomatie. Il a pour conseillers des gens modestes, son barbier et un de ses espions. Il veut savoir tout ce qui se passe dans son royaume et aime se promener dans les rues et s’arrêter aux boutiques des marchands.

Après la guerre de Cent Ans, la France est très pauvre mais elle redevient prospère. Les paysans commencent à produire plus de produits agricoles et il y a une bonne abondance de nourriture en France. Les villes deviennent de nouveaux centres économiques. Lyon en particulier devient un centre financier et un grand marché de tissus. Lyon est encore célèbre pour la production de la soie.

Louis XI est ambitieux : il veut unifier son royaume. Plusieurs seigneurs refusent de se soumettre à l’autorité du roi. Le plus puissant de ces seigneurs est Charles le Téméraire, duc de Bourgogne, qui veut agrandir son duché et prendre la Champagne et la Lorraine qui dépendent de l’empire allemand.

Louis XI, habile diplomate, décide de ne pas faire lui-même la guerre à Charles le Téméraire, mais de le faire attaquer par les Suisses et le duc de Lorraine. Charles le Téméraire est vaincu et tué en essayant de prendre Nancy, capitale de la Lorraine.

Après sa mort, Louis XI négocie pour obtenir la Bourgogne et la Lorraine. Il fait aussi l’acquisition de la Provence grâce à un héritage. Après la mort de Louis XI, le royaume est uni, à l’exception du duché de Bretagne. Le fils de Louis XI, Charles VIII, épouse Anne, la duchesse de Bretagne, et ainsi l’unification de la France est accomplie.

Avec le règne de Louis XI se termine la période de l’histoire qu’on appelle le Moyen Âge.

Après la lecture.

(1) Louis XI n’est pas _____.
    (a) beau
    (b) modeste
    (c) intelligent
(2) Mais Louis XI est _____.
    (a) paresseux
    (b) un grand roi
    (c) beau
(3) Lyon est célèbre pour _____.
    (a) les produits agricoles
    (b) les bonnets
    (c) la soie
(4) Charles le Téméraire veut _____.
    (a) faire l’acquisition de la Bourgogne
    (b) se soumet à l’autorité du roi
    (c) agrandir son duché
(5) Louis XI gagne la Bourgogne _____.
    (a) grâce à des négociations
    (b) après avoir gagné une bataille
    (c) en se mariant


Révision 1

Les Français considèrent les Gaulois comme leurs ancêtres. Les Celtes sont venus des plaines de l’Europe centrale et se sont mélangés avec d’autres peuples qui étaient déjà là. Les Gaulois sont des guerriers. Jules César envahit la Gaule et les Gaulois s’unissent derrière Vercingétorix pour résister aux Romains. Vercingétorix remporte des victoires mais il est vaincu à Alésia. Vercingétorix est le premier héros national français parce qu’il s’est rendu pour sauver ses soldats.

Après les Romains, les Francs dominent la Gaule, et ils conquièrent tout le pays. Clovis, le roi des Francs, prie au Dieu de sa femme au cours d’une bataille difficile. Quand il gagne la bataille, lui et ses soldats se convertissent à cette religion, le christianisme. Il est le premier roi de toute la Gaule. Les rois qui le succèdent sont paresseux et leurs maires du palais gouvernent. Charles Martel est un maire du palais qui est devenu comme un roi. Son fils, Pépin le Bref, se proclame roi. Un des fils de Pépin est connu dans l’histoire sous le nom de Charlemagne.

Charlemagne règne sur un grand empire, réunissant la France, l’Allemagne et l’Italie. Il crée aussi des écoles. Il s’intéresse à l’éducation. À cause de l’aide qu’il apporte au pape, Charlemagne est couronné empereur. Après sa mort, ses petits-fils divisent cet empire en trois.

Les hommes du nord envahissent la France, et le roi Charles le Simple leur donne la Normandie pour les apaiser. En 1066, le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, envahit l’Angleterre. Il tue le roi et est couronné roi d’Angleterre. À cause de cette invasion, les Anglais et les Français pensent qu’ils ont droit à la même terre, et ils se font la guerre pendant des siècles.

Louis IX est célèbre pour ses jugements et sa charité aux pauvres. On l’appelle Saint Louis. Il a mené deux croisades, mais elles n’ont pas réussi. Il est mort pendant sa deuxième croisade. Les croisades font partie du début de l’expansion de l’Europe vers d’autres parties du monde.

La guerre de Cent Ans a commencé parce que le roi d’Angleterre veut devenir roi de France aussi. Le roi de France, qui est fou, donne son héritage au roi d’Angleterre. Il y a donc deux rois de France. Le vrai roi, Charles VII, est faible et ne veut pas attaquer les Anglais, mais lui et son armée sont inspirés par Jeanne d’Arc, une jeune femme qui croit avoir entendu des voix qui lui ont dit de forcer les Anglais hors de France. Charles VII la proclame son chef de guerre. Finalement, elle est arrêtée et brûlée par les Anglais, mais peu de temps après, la France est victorieuse. Pour cela Jeanne d’Arc est une héroïne nationale.

Après la lecture.

(1) Les Gaulois s’unissent derrière _____ pour battre les Romains.
    (a) Jules César
    (b) Vercingétorix
    (c) Clovis
(2) Après Clovis, les rois sont paresseux et _____ gouverne.
    (a) le maire du palais
    (b) les Romains
    (c) le peuple
(3) Charlemagne est couronné _____.
    (a) empereur parce qu’il a aidé le pape
    (b) roi parce qu’il est paresseux
    (c) le conquérant parce qu’il a tué le roi
(4) Saint Louis est célèbre parce qu’il a
    (a) gagné des victoires pendant les croisades
    (b) conquis beaucoup de terres
    (c) été un roi charitable
(5) Jeanne d’Arc veut _____.
    (a) chasser les Anglais hors de France
    (b) régner sur la France
    (c) avoir peur des Anglais


8. François 1er et la Renaissance

Pendant les années suivantes, les mariages des rois jouent un rôle important dans l’histoire de la France.

Charles VIII meurt sans enfant et son cousin Louis XII lui succède. Il épouse d’abord Jeanne, fille de Louis XI, puis annule ce mariage pour épouser Anne de Bretagne, veuve de Charles VIII, parce qu’il pense que la Bretagne doit rester française.

À la mort de la duchesse Anne, la Bretagne revient à sa fille Claude. François 1er succède à son oncle Louis XII et épouse Claude. Ainsi la Bretagne est rattachée à la France pour la troisième fois.

François 1er fait la guerre contre Charles Quint, empereur d’Allemagne et roi d’Espagne. Apres la défaite de Pavie où il est battu par les Espagnols, il est fait prisonnier. Il doit payer beaucoup d’argent pour être libéré. Une fois libéré, il recommence la guerre.

Les rois de France Charles VIII, Louis XII et François 1er font la guerre à l’Italie. Ils veulent conquérir le royaume de Naples et le duché de Milan. Les guerres d’Italie durent soixante ans. Ces expéditions militaires ne réussissent pas, mais elles mènent à la Renaissance française.

En France, les châteaux étaient toujours sombres et sans décors, mais quand les seigneurs français voient les palais de marbre splendides où habitent les seigneurs italiens, ils veulent les imiter.

François 1er invite des architectes italiens à venir en France. Bientôt, ils produisent de grandes œuvres d’art, et ainsi la Renaissance commence à fleurir en France.

On peut voir l’influence italienne dans la construction des châteaux de la Loire. C’est François 1er qui a fait construire le château de Chambord et le château de Fontainebleau, près de Paris.

François 1er est un homme qui aime le luxe, et qui aime bien vivre et bien manger. Il a une cour importante et organise de grandes fêtes. Il y avait plusieurs milliers de courtisans à sa cour.

La cour est toujours en voyage parce que le roi aime la chasse. Pour cela, il va de château en château et il a plus de douze mille chevaux pour ces voyages.

François 1er s’intéresse aussi à l’éducation et à la littérature. Rabelais est le grand écrivain de l’époque.

C’est sous le règne de François 1er que Jacques Cartier, un explorateur français, a remonté le fleuve Saint-Laurent au Canada jusqu’à la future ville de Montréal.

Après la lecture.

(1) Qu’est-ce que les rois français veulent accomplir en faisant la guerre à l’Italie ?
(2) Est-ce qu’ils ont réussi ?
(3) Quel aspect de la vie des seigneurs italiens les seigneurs français veulent-ils imiter ?
(4) Comment s’appelle la période qui commence quand les architectes et les artistes italiens viennent en France ?
(5) Qu’est-ce que François 1er fait construire ?
(6) Où est allé Jacques Cartier ?


9. Henri IV et les guerres de Religion

Henri II, le fils de François 1er, épouse Catherine de Médicis, une femme très puissante. En 1559, il meurt dans un accident en jouant dans un tournoi de joute. Ensuite, ses trois fils se succèdent comme rois de France. L’aîné, François II, ne règne qu’une année. Charles IX règne ensuite. D’abord sa mère, Catherine de Médicis, est régente pour lui. Charles IX règne jusqu’en 1574. À sa mort, son frère, Henri III, devient roi et règne jusqu’en 1589.

Pendant tout ce temps se passent les guerres de Religion, un grand conflit entre les catholiques et les protestants, appelés aussi les huguenots ou les réformés. Martin Luther commence la Réforme en Allemagne et Jean Calvin en France. En 1560, à peu près dix pour cent des Français sont protestants. Ils sont persécutés par les catholiques et ensuite il y a hostilités, batailles et massacres entre protestants et catholiques.

Le plus horrible épisode des guerres de Religion, le massacre de la Saint-Barthélemy, a lieu sous Charles IX, en 1572. Pendant la nuit du vingt-trois août, plusieurs milliers de protestants sont massacrés à Paris.

Henri III essaie de rétablir la paix, mais il n’y arrive pas.

Les catholiques créent une association appelée la Ligue. Leur chef est le duc de Guise. Les protestants prennent pour chef Henri de Navarre, cousin d’Henri III. Henri de Navarre est le roi d’un petit pays dans les Pyrénées, au sud de la France.

Henri III s’allie d’abord aux catholiques, mais comme leur chef, le duc de Guise, devient trop puissant, il le fait assassiner.

Aussitôt une révolte éclate à Paris contre Henri III, qui s’enfuit de Paris. Pour se sauver, il se réconcilie avec Henri de Navarre, son cousin. Henri III est à son tour assassiné par un moine fanatique.

Henri de Navarre, qui est protestant, succède à Henri III. Il se bat pendant cinq ans contre les catholiques qui ne voulaient pas l’accepter pour roi. Finalement, pour mettre fin aux misères des guerres civiles, Henri de Navarre se convertit au catholicisme.

Après sa conversion, le peuple l’accepte pour roi sous le nom d’Henri IV.

Le règne d’Henri IV est une période de prospérité pour la France. Avec son ministre Sully, il veut rendre les paysans plus heureux. Il réduit leurs taxes et ils peuvent ainsi reconstruire leurs maisons et acheter de nouveaux instruments agricoles. Il est légendaire pour avoir dit que tous les dimanches, il veut "une poule au pot" pour chaque famille. Cela veut dire que tous les Français auraient assez de nourriture.

Le roi encourage aussi le commerce. Il fait construire des routes et un canal entre la Loire et la Seine. Il crée de nouvelles industries et une flotte marchande. Le roi soutient Samuel de Champlain, un explorateur français qui va au Canada et fonde la ville de Québec sur les bords du fleuve Saint-Laurent. Il encourage également la colonisation française du Canada.

Henri IV défend les droits des protestants. Il fait proclamer la fameuse loi qu’on appelle l’édit de Nantes. Cet édit autorise les protestants à vivre librement en France et à pratiquer leur religion. Cette loi proclame, pour la première fois dans l’histoire, la tolérance religieuse.

Tous les Français, les paysans surtout, aiment beaucoup ce roi. Il est souvent appelé "le bon roi" ou "le grand roi". Malheureusement pour la France, son règne ne dure que seize ans. Il est assassiné par Ravaillac, un fanatique qui l’accuse d’être resté l’ami des protestants.

Henri IV était un roi très regretté par le peuple. Il a été très populaire parce qu’il avait les qualités qui sont, dans la pensée du peuple, les traits d’un bon Français. Il savait jouer le rôle d’un grand seigneur quand cela lui plaisait, et porter la couronne de France avec dignité et politesse, mais il était aussi plein de bonne humeur, de camaraderie et d’énergie.

Henri IV a été un roi très populaire.

Après la lecture.

(1) Quels sont les trois rois de France qui étaient frères?
(2) Qui participe aux guerres de religion ?
(3) Qu’est-ce qu’Henri III a fait pour provoquer une révolte à Paris ?
(4) Qui est le successeur d’Henri III, et quelle est sa religion ?
(5) Pourquoi est-ce qu’il se convertit ?
(6) Qu’est-ce que ce roi veut pour chaque famille tous les dimanches ?
(7) Quelle ville Samuel de Champlain a-t-il fondée ? Sur les bords de quel fleuve ? Dans quel futur pays ?
(8) Qu’est-ce que l’édit de Nantes proclame pour la première fois ?
(9) Qu’est-ce qu’Henri IV exemplifie dans la pensée du peuple ?


10. Louis XIII et Richelieu

Le fils d’Henri IV, Louis XIII, a onze ans à la mort de son père. Sa mère, Marie de Médicis, gouverne le royaume jusqu’à sa majorité. Pendant la régence de Marie de Médicis, les nobles et les protestants se révoltent de nouveau, et quand Louis XIII devient roi à sa majorité, ils résistent à son autorité.

Louis XIII prend pour ministre le cardinal de Richelieu. Richelieu est un homme d’État habile. Sa politique est qu’il faut respecter le roi et lui obéir. Il rapproche la monarchie française à l’absolutisme. À cause de lui, le roi devient un roi tout puissant.

L’édit de Nantes donne aux protestants le droit de se protéger dans certaines villes, mais Louis XIII attaque ces villes. La dernière ville protestante à résister est La Rochelle. Louis XIII et Richelieu envoient une armée et assiègent la ville pendant un an. Après la capitulation des protestants à La Rochelle, Richelieu ne les a plus attaquées. Il a fait des alliances avec les protestants dans d’autres pays quand cela servait ses fins.

Les seigneurs détestent Richelieu, parce qu’il les oblige à obéir au roi. Ils font de nombreux complots pour se débarrasser de lui et ils essaient même de l’assassiner. Richelieu fait condamner à mort tous ceux qui participent à ces complots. Il fait même exécuter un des plus grands seigneurs du royaume, le duc de Montmorency, cousin du roi. Pour affaiblir les seigneurs et les empêcher de résister à l’autorité du roi, Richelieu leur interdit d’avoir des châteaux forts. Il leur interdit aussi de se battre en duel.

L’empire colonial continue à s’agrandir avec les acquisitions de la Martinique et de la Guadeloupe. Saint-Domingue, le futur Haïti, et Cayenne, la future capitale de la Guyane française, deviennent aussi des territoires français.

Ami des lettres, Richelieu fonde l’Académie française. Dans l’histoire, Richelieu est représenté de différentes manières, tantôt en homme très vilain, tantôt en homme très bon. Quel genre d’homme était-il vraiment ?

Servir le roi et agrandir le prestige et le pouvoir du pays étaient les choses les plus importantes pour lui. Il pouvait accomplir ce qu’il voulait avec une habileté merveilleuse. Quand une occasion se présentait, il la tournait à son avantage. De toute façon, Richelieu a été un des hommes d’État les plus importants de France.

Après la lecture.

(1) Pourquoi est-ce que Louis XIII prend pour ministre le cardinal Richelieu ?
(2) Quelle est la politique de Richelieu ?
(3) Qu’est-ce qui s’est passée à La Rochelle ?
(4) Qu’est-ce que Richelieu interdit aux seigneurs ?
(5) Quels territoires deviennent français sous Louis XIII ?
(6) Est-ce que tout le monde a la même opinion de Richelieu ?
(7) Quelle étaient les choses les plus importantes pour lui ?


11. Louis XIV, le Roi-Soleil

Le monarchie devient encore plus absolue sous le règne de Louis XIV. Ce roi est très orgueilleux. Il pense qu’il est le plus grand roi du monde et il veut être obéi par tout le monde, même par les plus grands seigneurs. Il est connu pour avoir dit : "L’État, c’est moi."

Il vit tout d’abord au palais du Louvre à Paris, puis il s’installe avec sa cour à Versailles ou il fait construire un immense palais. Sous sa direction, des artistes, des architectes et beaucoup d’ouvriers construisent ce splendide château de Versailles avec son parc, ses beaux jardins et son intérieur très somptueux.

Louis XIV y donne des fêtes magnifiques. On l’appelle le Roi-Soleil. Il s’entoure d’une cour très nombreuse, plus de dix mille courtisans. Leur seule occupation est d’honorer et de servir le roi. Chaque courtisan avait un rôle précis a jouer a la cour. Quand le roi se lève, un d’entre eux lui présente sa chemise, un autre sa perruque, son costume, son chapeau, et ainsi de suite.

Louis XIV n’aime pas les protestants : il révoque l’édit de Nantes. Comme ils n’ont plus de droit de pratiquer leur religion, deux cent mille protestants quittent la France.

Il aime faire la guerre pour agrandir son royaume. La première guerre, contre les Espagnols, donne à la France une partie de la Flandre. Après la seconde guerre, contre la Hollande, la France annexe la Franche-Comté.

Le Roi-Soleil donnait des pensions aux artistes et aux écrivains et a ainsi encouragé le développement des arts, de la musique, de la littérature et du théâtre. Pendant le dix-septième siècle, un grand nombre d’écrivains ont contribué à l’évolution de la littérature. Par exemple : Corneille, Racine, Molière, Descartes, La Rochefoucauld, Mme Sévigné, Mme de La Fayette, Boileau, La Fontaine, Pascal et Saint-Simon. C’est une époque où les lettres et les arts ont connu une prospérité exceptionnelle.

Pour ses guerres et pour sa cour, le roi a besoin de beaucoup d’argent. Son premier ministre, Colbert, augmente les impôts et est obligé d’emprunter pour pouvoir payer les dépenses. Il en résulte une grande misère dans toute la France. Pendant l’hiver de l’an 1709, des centaines de milliers de paysans meurent de faim et de froid.

C’est aussi sous le règne de Louis XIV que Cavelier de La Salle a exploré la vallée du Mississippi et a fondé la Louisiane.

Après la lecture.

(1) Comment est Louis XIV ?
(2) Où fait-il construire un palais immense ?
(3) Quel type de travail les courtisans de la cour de Louis XIV font-ils ?
(4) Que font beaucoup de protestants après la révocation de l’édit de Nantes ?
(5) Comment est-ce que Louis XIV a encouragé le développement des artistes ?
(6) Pourquoi est-ce que le roi a besoin de beaucoup d’argent ?
(7) Quelles sont les conséquences pour les paysans ?


12. La Révolution française

Louis XV

À la mort de Louis XIV, son arrière-petit-fils devient roi. Louis XV a des goûts extravagants et aime trop les guerres. Il dit : "Tout cela durera aussi longtemps que moi … Après moi, le déluge."

Les deux grandes guerres de Louis XV coûtent cher à la France. Elle perd de l’argent et elle perd aussi son honneur.

Les Français surnomment d’abord Louis XV "le Bien Aimé". Mais peu de temps après, ils changent d’avis et finissent par l’appeler "le Mal-Aimé". À la mort de Louis XV, on est forcé de l’enterrer la nuit, en secret.

Louis XVI

Louis XVI est le petit-fils de Louis XV. Il est faible et indécis. Son épouse, Marie-Antoinette, une princesse autrichienne, est belle mais frivole.

Dans le pays, le mécontentement du peuple augmente de jour en jour. Les auteurs Voltaire, Rousseau et Montesquieu ont fait ressortir dans leurs œuvres les injustices politiques, sociales et religieuses. Leurs idées ont beaucoup d’influence en France, en Europe, et même en Amérique où les colons anglais se battent pour obtenir leur indépendance de l’Angleterre. Plusieurs jeunes seigneurs français qui croient aux idées démocratiques partent en Amérique pour les aider. Le plus notable de ces jeunes seigneurs est le marquis de La Fayette. Pour affaiblir l’Angleterre, Louis XVI leur permet de partir, puis déclare la guerre à l’Angleterre et envoie une armée en Amérique.

Avec les dépenses de guerre et les extravagances de la cour, la France se trouve ruinée. Aucun des plans des ministres financiers de Louis XVI pour résoudre la situation ne marche. À cause des conflits dans le pays, Louis XVI est obligé de convoquer les états généraux.

Les états généraux

"Les états généraux" est le nom du parlement ou de l’assemblée des députes qui représentent trois groupes sociaux: la noblesses, le clergé et le tiers état. Le "tiers état", ce sont les bourgeois, les paysans et les artisans, c’est-à-dire la majorité de la population du pays. Les états généraux votent par état et pas par "tête". Cela veut dire que la noblesse et le clergé votent toujours ensemble et le tiers état n’a aucune voix au sein du gouvernement.

La noblesse et le clergé ont certains privilèges qui sont refusés au tiers état, par exemple ils ne paient pas d’impôts. Une grande réforme demandée par le tiers état est l’abolition de ces privilèges. Les états généraux ne peuvent pas se mettre d’accord, donc les députés du tiers état décident de se révolter et se réunissent séparément. La noblesse et le clergé doivent accepter la demande du tiers état pour une nouvelle constitution et ils joignent l’Assemblée constituante.

La Révolution

Le roi doit accepter l’Assemblée constituante mais aussi il appelle ses troupes pour le protéger. Les Parisiens, qui manquent déjà de pain, sont furieux. Ils prennent les armes et attaquent la Bastille.

La Bastille était la prison où le roi envoyait les prisonniers politiques. La prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, marque le début de la Révolution française.

Au mois d’octobre, une foule marche de Paris à Versailles. D’après les historiens, Marie-Antoinette n’a jamais dit cette phrase qu’on lui attribue : "Si vous n’avez pas de pain, mangez des gâteaux." Sur le chemin du retour, la foule crie : "Nous ramenons le boulanger, la boulangère et le petit mitron." Le mitron, c’est le dauphin.

La mort de Louis XVI

En 1791, sur les conseils de Marie-Antoinette, le roi décide d’émigrer, c’est-à-dire de s’enfuir de France. Mais on le reconnaît sur la route. On l’arrête et le reconduit à Paris.

Il a laissé une lettre disant qu’il ne pouvait pas supporter ces changements. Jusqu’alors, les révolutionnaires voulaient une monarchie constitutionnelle où le roi partage le pouvoir avec une assemblée, mais finalement ils décident d’abolir la monarchie pour la remplacer avec un gouvernement républicain, c’est-à-dire démocratique.

Le 21 janvier 1793, Louis XVI est guillotiné.

Alarmés par cet événement, les rois d’Europe forment une coalition contre la République française. La République est attaquée de deux côtés : par les armées à l’extérieur, et par les royalistes à l’intérieur du pays.

Pour supprimer les ennemis de la République, Robespierre, un homme politique français, organise le règne de la Terreur. Des milliers de gens dits "suspects", y compris la reine Marie-Antoinette, sont guillotinés. Le règne de la Terreur ne cesse que quand Robespierre lui-même est arrêté et exécuté à son tour.

La République

La nouvelle constitution qui était adoptée en septembre 1792 garantissait au peuple la liberté de conscience et de religion. Cette Première République prend pour devise: "Liberté, égalité, fraternité". Ce sont des chose difficiles à accomplir. Cela signifie beaucoup de changements à venir.

Après la lecture.

(1) Louis XV était _____.
    (a) un grand roi
    (b) un bon guerrier
    (c) détesté par le peuple
(2) Sous Louis XVI les Français sont _____.
    (a) libres
    (b) mécontents
    (c) égaux
(3) Louis XVI envoie une armée en Amérique parce qu’il _____.
    (a) a assez d’argent pour faire la guerre
    (b) veut affaiblir l’Angleterre
    (c) croit aux idées démocratiques
(4) Les états généraux sont _____.
    (a) un parlement qui représente tous les gens également
    (b) les bourgeois, les paysans et les artisans
    (c) un parlement qui représente trois groupes sociaux
(5) Au début, le tiers état demandait _____.
    (a) la mort du roi
    (b) la révolution
    (c) l’égalité
 (6) Le 14 juillet 1789, les Parisiens ont _____.
    (a) créé une nouvelle constitution
    (b) libéré la Bastille
    (c) guillotiné le roi
(7) À cause de l’exécution de Louis XVI, les rois d’Europe _____.
    (a) font la guerre à la République française
    (b) organisent la Terreur
    (c) soutiennent la République française.


Révision 2

Louis XI n’est pas beau, mais il est un diplomate habile. Pendant son règne la France développe de l’agriculture et de l’industrie. Louis XI fait l’acquisition de la Lorraine, de la Bourgogne et de la Provence par voies diplomatiques. Le Moyen Âge se termine avec son règne.

Pendant les guerres d’Italie, les seigneurs français découvrent les palais splendides italiens. François 1er invite des artistes italiens à venir en France et la Renaissance française commence. Des châteaux sont construits et des œuvres d’art sont produites.

La réforme de l’église est commencée en France grâce à Jean Calvin, et aussi les guerres de Religion commencent entre les protestants et les catholiques. Henri IV, le chef des protestants, devient roi de France par succession. Les catholiques ne l’acceptent pas comme roi. Pour se faire accepter, il se convertit au catholicisme. Avec cette action il met fin aux guerres de Religion. Il est surnommé "le bon roi" parce qu’il a toutes les qualités d’un bon Français. Il proclame l’édit de Nantes, qui déclare la tolérance religieuse.

Le fils d’Henri IV, Louis XIII, est aidé par le cardinal Richelieu pour rétablir l’ordre. Richelieu oblige les seigneurs à obéir au roi. La monarchie se rapproche de l’absolutisme.

Louis XIV est surnommé le Roi-Soleil. Tout le monde doit lui obéir. Il fait construire le palas de Versailles, un château très somptueux. Louis XIV révoque l’édit de Nantes. Il participe à des guerres pour agrandir son royaume. Ces guerres et les dépenses de sa cour sont très coûteuses. Le dix-septième siècle produit aussi des artistes et des écrivains célèbres.

Louis XV participe aussi à des guerres qui coûtent cher à la France. Les Français finissent par l’appeler "le Mal-Aimé". Le prochain roi est Louis XVI. Le peuple est mécontent à cause des injustices politiques et sociales.

La France n’a pas d’argent, donc Louis XVI convoque les états généraux. Alors un mouvement de réforme et puis une révolution contre le système de privilèges commence. Les gens qui font la révolution veulent garder la monarchie, mais enfin ils l’abolissent parce que le roi a essayé de s’enfuir et a dit qu’il n’accepte pas les changements.

La France est attaquée de l’extérieur et de l’intérieur. Robespierre crée un régime de Terreur pour protéger la République. Il a tué beaucoup de gens suspectés d’être ennemis de la République. La Terreur s’arrête quand Robespierre est exécuté. Une République française est établie, et la constitution de la République a pour devise : "Liberté, égalité, fraternité".

Après la lecture.

(1) Qu’est-ce que Louis XI a obtenu ? Par quels moyens ?
(2) Comment commence la Renaissance française ?
(3) Qu’est-ce qui se passe pendant les guerres de Religion ?
(4) Quel type de monarchie est établie par Richelieu ?
(5) Comment est Louis XIV ?
(6) Qu’est-ce que les Français pensent de Louis XV ?
(7) Pourquoi est-ce que Louis XVI convoque les états généraux ?
(8) Qu’est-ce qui arrive au roi et à la monarchie ?
(9) Qu’est-ce qui est établi et quelle est sa devise ?


13. Napoléon Bonaparte

Depuis l’exécution le Louis XVI, de terrible dangers continuent à menacer la nouvelle république : l’Angleterre, la Hollande, l’Espagne, l’Autriche et la Prusse forment une coalition et attaquent la France.

Au début, les armées françaises perdent beaucoup de batailles, mais les soldats français défendent la nouvelle république avec héroïsme. Bientôt l’invasion étrangère est arrêté et l’ennemi est forcé de reculer.

Parmi les officiers qui se distinguent, il y en a un qui s’appelle Napoléon Bonaparte.

Ce jeune soldat est né à Ajaccio, sur l’île de Corse. Avant la Révolution, Napoléon a servi dans l’armée du roi. À l’âge de vingt-quatre ans il commande l’artillerie de l’armée républicaine qui reprend Toulon aux Anglais. C’est un génie militaire. Il devient général à l’âge de vingt-six ans et remporte des victoires importantes en Italie. Il force les Autrichiens à signer la paix de Campoformio qui donne la Belgique à la France.

Après avoir vaincu les Autrichiens, Bonaparte veut forcer les Anglais à signer la paix. Il fait une expédition en Égypte, parce qu’il veut couper la route des Anglais ver l’Inde. Il gagne la bataille des Pyramides, mais il n’a pas conquis le pays. Les Anglais bloquent l’armée française et ne la laisse pas rentrer en France.

En France, le gouvernement est en désordre : les royalistes essaient de détruire la République, et la France est de nouveau menacée par des coalitions.

Bonaparte quitte secrètement l’Égypte et revient en France. Sa brillante campagne d’Italie et son audacieuse campagne d’Égypte l’ont rendu très populaire. Il est un héros national.

À cause de sa popularité et de la faiblesse du gouvernement, Bonaparte peut faire un coup d’État et se faire nommer premier consul. Cinq ans après, en 1804, il se proclame empereur des Français. Il fait venir le pape de Rome pour le sacrer empereur dans la cathédrale de Notre-Dame à Paris et prend le nom de Napoléon 1er.

L’armée de Napoléon 1er est la plus formidable de toutes les armées d’Europe. On l’appelle la Grande Armée. Napoléon commande lui-même son armée. La France a alors à combattre l’Angleterre, l’Autriche, la Prusse et la Russie. Napoléon remporte un grand nombre de victoires.

Napoléon avait épousé Joséphine de Beauharnais. Il fait annuler son mariage pour épouser Marie-Louise, fille de l’empereur d’Autriche.

L’Europe semble alors stabilisée. L’Empire français s’étend du nord de l’Allemagne aux Pyrénées, et de l’océan Atlantique à la Turquie.

Napoléon fait alors l’erreur d’envahir la Russie. Ses soldats occupent Moscou. Les Russes mettent le feu à la ville et détruisent toutes les provisions. Sans nourriture et sans protection contre l’hiver sévère de la Russie, les soldats de la Grande Armée sont forcés de battre en retraite.

Après ce désastre, Napoléon est obligé d’abdiquer. Il s’exile sur l’île d’Elbe dans la Méditerrané, pas loin de la Corse où il est né.

L’un des frères de Louis XVI, le comte de Provence, rentre alors en France et devient roi sous le nom de Louis XVIII. La monarchie est rétablie. On appelle cette période la Restauration.

Bientôt, il y a de nouveau un changement de l’opinion publique. Napoléon n’a pas perdu son prestige. Il en profite pour s’enfuir de l’île d’Elbe. Il débarque en France et, après avoir adressé une magnifique proclamation à ses soldats, prend la route des Alpes aves ses anciens soldats et officiers.

Napoléon mène son armée à travers la France jusqu’en Belgique où il rencontre les Anglais. Cent jours après son retour en France, il est vaincu à la bataille de Waterloo le 18 juin, 1815.

Waterloo marque la chute de Napoléon. Il est force d’abdiquer une seconde fois. Il est exilé définitivement sur l’île de Sainte-Hélène. Il y meurt six ans plus tard, en 1821.

Napoléon est un des plus grands chefs militaires de toute l’histoire, mais la France n’a pas pu garder les pays qu’elle avait conquis.

Napoléon était aussi un grand homme d’État. Il a fait beaucoup de bien pour le pays. Il a donné à la France un nouveau code civil, le Code Napoléon, qui est encore la base de l’ensemble des lois en France. Il a créé la Banque de France et de nouvelles écoles secondaires, les lycées. Il a conclu un accord avec le pape, appelé le Concordat. Il a fondé l’ordre de la Légion d’Honneur. Ce sont des contributions qui ont eu une influence profonde sur la France moderne.

Après la lecture.

(1) Où est né Napoléon Bonaparte ?
(2) Quel âge avait-il lorsqu’on l’a nommé général ?
(3) Pourquoi a-t-il fait une expédition en Égypte ?
(4) Pourquoi est-ce que Napoléon a pu faire un coup d’État ?
(5) Dans quel pays est-ce que les habitants mettent feu à une ville pour détruire les provisions et forcer la retraite de Napoléon ?
(6) Comment s’appelle la dernière bataille de Napoléon ?
(7) Est-ce que la France a gardé les territoires que Napoléon avait conquis ?
(8) Comment s’appelle la base des lois en France ?


14. Les derniers rois de France

Après la chute de Napoléon 1er et son départ pour l’île d’Elbe, la monarchie est rétablie en France. Louis XVIII, frère de Louis XVI, prend le pouvoir. Son règne, interrompu par les Cent Jours (c’est-à-dire la période entre le retour de Napoléon 1er de l’île d’Elbe et la défaite de Waterloo) dure neuf ans, de 1815 à 1824.

Louis XVIII a soixante ans quand il devient roi. La plupart des Français ne l’aiment pas beaucoup. Ce n’est pas une monarchie absolue, comme du temps de Louis XIV, mais une monarchie constitutionnelle : le roi gouverne surtout à travers ses ministres. Il y a une Chambre où les députés sont élus par de riches propriétaires. Les rois de la Restauration savent qu’ils ne peuvent pas revenir à l’ancien régime, mais ils essaient quand même d’avoir le plus de pouvoir possible.

À la mort de Louis XVIII, son frère Charles X lui succède. Charles X veut rétablir les privilèges que la Révolutions avait abolis. Il fait payer de grosses indemnités aux émigrés et essaie de supprimer une partie des libertés accordées aux Français après la Révolution. Charles X fait installer un ministre détesté, Jules de Polignac, qui est lié à l’ancien régime. Il fait offense beaucoup de députés.

Le peuple se révolte contre le roi et en 1830 il y a une nouvelle révolution qui ne dure que trois jours, les 27, 28 et 29 juillet. Ces trois journées s’appellent "Les Trois Glorieuses".

Les gens qui sont contre le roi élèvent des barricades à Paris. Quelques combats se produisent, et Charles X est obligé d’abdiquer. Il s’enfuit en Angleterre. Les députés choisissent comme successeur au roi son cousin, Louis-Philippe. Celui-ci mène une vie simple et sans prétentions. On l’appelle "roi des Français" et non plus "roi de France".

Louis-Philippe est très populaire au début de son règne, mais sa popularité ne dure pas longtemps. La cause principale du mécontentement du peuple est le refus du roi de modifier la loi électorale : les personnes qui ne payaient pas une somme importante d’impôts directs n’avaient pas le droit de vote, ce qui maintenait un régime de privilégiés basé sur la fortune des gens.

Le peuple parisien se révolte de nouveau contre le roi, et Louis-Philippe est forcé d’abdiquer. Il s’enfuit en Angleterre, comme l’avait Charles X.

Depuis ce jour, la France n’a jamais plus été gouvernée par un roi. La République est proclamée une seconde fois, et tous les citoyens de plus de vingt et un ans ont désormais le droit de vote.

Louis-Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon 1er, est élu président de la Deuxième République.

Après la lecture.

(1) Combien de temps a duré le règne de Louis XVIII ?
(2) Est-ce que ce roi était populaire ?
(3) Qu’est-ce qui a interrompu son règne pendant une période de cent jours ?
(4) Qu’est-ce que Charles X a fait qui a causé une révolution ?
(5) Qu’est-ce que les gens opposés à Charles X ont fait ?
(6) Qui lui a succédé ?
(7) Pourquoi est-ce que le peuple s’est révolté contre Louis-Philippe ?
(8) Quel changement a apporté la Deuxième République ?
(9) Qui a été élu président de la Deuxième République ?


15. Napoléon III

Louis-Napoléon n’est pas satisfait de son titre de président. Il veut être empereur comme son oncle, Napoléon 1er. Grâce à un coup d’État, il prend tout le pouvoir et se fait nommer empereur en 1852 sous le nom de Napoléon III.

Comme les derniers rois de France, Napoléon III habite au palais des Tuileries. Sa cour est brillante. Son épouse, l’impératrice Eugénie, célèbre pour sa beauté, a une grande influence sur lui.

Napoléon III est pris entre deux désirs contradictoires : il veut la paix pour consolider sa politique intérieure, mais il a besoin de succès militaire pour servir son ambition et son prestige personnel.

Il essaie de satisfaire les ouvriers en leur donnant le droit de grève, c’est-à-dire le droit d’arrêter le travail s’ils ne sont pas d’accord avec leur patron. Aidé par le baron Haussmann, il fait agrandir les avenues et modernise Paris. Il soutient aussi la construction des chemins de fer partout en France.

Il entreprend plusieurs guerres, qui aboutiront à sa ruine. Il participe à la guerre de Crimée contre la Russie dont l’événement principal est la prise de Sébastopol où meurent 75,000 soldats français. La France perd aussi beaucoup de soldats pendant la guerre de l’Italie contre l’Autriche, avec les victoires de Magenta et de Solferino. La France contribue ainsi à l’unification de l’Italie. La Savoie et le comté de Nice sont annexés à la France.

Napoléon III fait aussi des expéditions militaires en Asie, en Afrique et en Amérique. Ces expéditions sont coûteuses pour la France, mais la plus coûteuse de toutes est la campagne du Mexique. Napoléon III voulait établir un empire français en Amérique. Après avoir envahi le Mexique, les troupes françaises prennent la capitale mexicaine. Napoléon III envoie alors l’archiduc Maximilien au Mexique. Il lui fait croire que le peuple mexicain l’a choisi comme empereur. Un an après, Napoléon III a besoin de ses troupes en France et les rappelle. Abandonné par Napoléon, Maximilien ne peut pas se défendre. Il est prisonnier par Benito Juárez, chef des Mexicains, qui le fait fusiller.

Entre temps, Otto von Bismarck, premier ministre du roi de Prusse, Guillaume 1er, essaie d’unifier les états d’Allemagne. Pour cela, il lui faut un prétexte pour faire la guerre. Bismarck sait qu’aucun pays européen ne viendra au secours de la France parce que les monarchies européennes ont peur de ce nouveau Napoléon, donc il incite Napoléon III à déclarer la guerre à la Prusse.

Ainsi éclate la guerre franco-allemande. L’armée prussienne est beaucoup mieux préparée au combat que l’armée française. Le 2 septembre 1870, Napoléon III et l’armée française sont forcés de capituler à Sedan.

Les résultats de cette guerre sont désastreux pour la France : elle perd l’Alsace et la Lorraine et est obligée de payer une indemnité de guerre énorme (cinq milliards de francs) à l’Allemagne. La bataille de Sedan marque la fin du second Empire.

Après quatre ans de lutte entre les monarchistes et les républicains, la Troisième République est proclamée. Cette Troisième République durera jusqu’en 1940.

Après la lecture.

(1) Quels étaient les deux désirs contradictoires de Napoléon III ?
(2) Qu’est-ce que le droit de grève ?
(3) De quoi Napoléon III soutient-il la construction partout en France ?
(4) Quelques conséquences ont les guerres auxquelles participe Napoléon III ?
(5) Qu’est-ce que Napoléon III fait croire à Maximilien ?
(6) Qu’est-ce qui se passe à Maximilien quand Napoléon rappelle ses troupes ?
(7) Pourquoi est-ce que Bismarck veut une guerre avec la France ?
(8) Quels sont les résultats de la guerre franco-allemande ?
(9) Quel type de gouvernement est proclamé après le second Empire ?


16. La Première Guerre mondiale

En août 1914, une nouvelle guerre éclate dans une Europe déjà assez tendue par la compétition entre les pays. Cette guerre, souvent appelée la "Grande Guerre", est une guerre mondiale. Elle dure quatre ans.

L’Allemagne a pour alliés l’Autriche et la Turquie. L’Angleterre et la Russie sont les alliés de la France au début de la guerre. En Avril 1917, les États-Unis déclarent la guerre à l’Allemagne et viennent aider les Alliés.

Au début de la guerre, les Allemands envahissent la France par la Belgique. Ils avancent jusqu’à la Marne, tout près de Paris. À ce moment le général Joffre les arrête lors de la bataille de la Marne.

Le général Gallieni, qui commande l’armée qui doit défendre Paris, aide le général Joffre à remporter cette victoire : il réquisitionne tous les taxis de Paris pour transporter son armée à la Marne.

À la veille de la bataille de la Marne, le général Joffre a donné cet ordre à ses troupes : "Au moment où s’engage la bataille dont dépend le salut de pays, il importe de rappeler à tous que le moment n’est plus de regarder en arrière. Tous les efforts doivent être employés à attaquer et à refouler l’ennemi. Toute troupe qui ne peut plus avancer devra coûte que coûte garder le terrain conquis et se faire tuer sur place plutôt que de reculer. Aucune défaillance ne peut être tolérée.

La bataille de la Marne a été une grande bataille et un moment décisif de la guerre. Après cette bataille, la guerre devient une guerre de tranchées parce que ni les Français ni les Allemands ne peuvent avancer et ne veulent reculer.

En 1916, il se produit une grande bataille devant Verdun, la forteresse qui commande la route de Paris. Pendant quatre mois, les Allemands essaient de la prendre. Les soldats français, sous le commandement du général Pétain résistent héroïquement. Les 163 000 soldats français se font tuer en défendant Verdun. Leur mot d’ordre était : "Ils ne passeront pas !"

Cette phrase, devenue célèbre, est prononcée pour la première fois par Georges Clemenceau, surnommé "Le Tigre". Cet homme énergique avait déjà eu une longue vie politique. Il est nommé premier ministre à un moment critique de la guerre. Il a alors 76 ans. Clemenceau parvient à raviver un pays déprimé. Il met fin au défaitisme à l’intérieur du pays. "Je continue de faire la guerre, et continuerai jusqu’au dernier quart d’heure, car c’est nous qui aurons le dernier quart d’heure."

Clemenceau a largement contribué à la victoire. On l’a surnommé "Le Père la Victoire."

Sur ses recommandations, le général Foch est nommé commandant en chef des armées alliées en 1917. Foch est le type d’officier français toujours élégant, poli, fier et énergique. Tous les Alliés le respectent. Sous son commandement, les Alliés ont gagné la guerre.

L’armistice du 11 novembre 1918 me fin à cette guerre.

Ce jour-là, il y a de grandes célébrations dans les rues dans tout le pays. Foch envoie l’ordre du jour suivant à ses troupes : "Officiers, sous-officiers, soldats des armées alliées, après avoir arrêté l’ennemi, vous l’avez attaqué sans répit. Vous avez gagné la plus grande bataille de l’histoire et sauvé la liberté du monde. Soyez fiers ! La postérité vous garde sa reconnaissance." La France a subi d’importantes pertes pendant cette guerre : un million quatre cent mille soldats français sont tués et trois millions sont blessés.

Le 14 juillet 1919, les troupes alliées victorieuses passent sous l’Arc de Triomphe et descendent les Champs-Élysées.

Le traité de Versailles, signé par Clemenceau, le président Wilson, Lloyd George, premier ministre d’Angleterre, et d’autres chefs d’État, a rendu l’Alsace et la Lorraine à la France. Le traité déclare que l’Allemagne est responsable de cette guerre. L’Allemagne est obligée de payer de grosses sommes d’argent, appelées des réparations, à la France et aux autres alliés. Wilson propose une Ligue de Nations pour garder la paix internationale.

Malheureusement, cela n’a pas été la dernière guerre mondiale.

Après la lecture.

(1) Comment est l’Europe en 1914 ?
(2) Qui étaient les alliés de la France ?
(3) Lors de quelle bataille les Allemands sont-ils arrêtés ?
(4) Comment est-ce que les soldats de général Gallieni vont de Paris à la Marne ?
(5) Après la bataille de la Marne, quel type de guerre a suivi ?
(6) Qu’est-ce qui s’est passé à la bataille de Verdun ?
(7) À quelle position Clemenceau est-il nommé ?
(8) Qu’est-ce qui se passe le 11 novembre 1918 ?
(9) Quels provinces reviennent à la France avec le traité de Versailles ?
(10) Qu’est-ce que l’Allemagne doit payer ?


17. La Seconde Guerre mondiale

Le traité de Versailles dit qu’il est défend à l’Allemagne de se réarmer, mais, en 1933, Adolf Hitler devient chancelier, puis dictateur, de l’Allemagne et veut dominer l’Europe. En quelques années, l’Allemagne a de nouveau une armée puissante.

En 1938 et 1939, l’armée allemande envahit l’Autriche, la Tchécoslovaquie et la Pologne. La France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne.

L’Allemagne envahit la France en mai 1940. La France a une armée assez puissante mais elle n’a pas une bonne stratégie de guerre. La France a construit "la ligne Maginot", un mur fortifié qui devrait la protéger d’une invasion allemande, mais les divisions motorisées allemandes ont trouvé un autre chemin. L’armée française est vaincue en six semaines et les Allemands occupent les deux-tiers de la France.

Le maréchal Pétain, qui est alors ministre de la guerre, signe un armistice avec Hitler. C’est la fin de la Troisième République. Les Allemands occupent Paris et le nord de la France. En 1942 ils occupent toute la France.

Philippe Pétain a quatre-vingt ans. C’est un héros de la Première Guerre mondiale. Pour cette raison, un grand nombre de Français ont confiance en lui. Après avoir signé l’armistice, il devient chef d’État et se donne beaucoup de pouvoir. Il établit son gouvernement dans la ville de Vichy. C’est un gouvernement de collaboration. Cela veut dire que le gouvernement de Vichy aide les nazis. Pétain croyait que le fascisme était l’avenir. Les collaborateurs sont sévèrement punis après la guerre.

Le 18 juin 1940, le général de Gaulle, qui a pu quitter la France et vient d’arriver à Londres, adresse à la radio un appel aux Français. Il dit : "La France a perdu une bataille ! Mais la France n’a pas perdu la guerre !"

Il invite tous les Français, partout où ils se trouvent, à se joindre à lui et à continuer la lutte contre les Allemands. Dans sa fameuse proclamation, il prédit que les États-Unis vont entrer plus tard dans la guerre et vont venir aider les Français. Un certain nombre de Français qui ne voulaient pas accepter l’armistice quittent la France et rejoignent le général de Gaulle.

Ils forment une armée, appelée les forces françaises libres. Ces Français continuent la guerre contre l’Allemagne aves les Alliés. De Gaulle cherche aussi des alliances avec les colonies françaises et il est basé pendant un temps à Alger, la capitale de l’Algérie.

Les gens qui sont restés en France résistent aussi. Les "maquis", ou groupes de la Résistance font tout leur possible pour résister aux Allemands et au gouvernement de Vichy.

La Seconde Guerre mondiale a duré presque cinq ans, de septembre 1940 à mai 1945. Le 6 juin 1944, une puissante armée alliée débarque sur les plages de Normandie. Cela est le grand événement de la guerre qui permet la libération de l’Europe et qui mène à la victoire finale.

Le 24 août 1944, Paris et libéré. Le lendemain, le général de Gaulle fait son entrée triomphale dans la capitale, acclamé par la population. Un gouvernement provisoire est établi sous sa présidence.

En janvier 1946, le général de Gaulle décide de démissionner. Une nouvelle constitution est approuvée par le peuple français et la Quatrième République est établie. M. Vincent Auriol est élu président.

Les années suivantes ont connu une période d’instabilité pendant laquelle il y a eu vingt et un changements de gouvernement et de nombreuses crises politiques. La plus grave de ces crises a été celle du 13 mai 1958, causée par la rébellion en Algérie.

Après la lecture.

(1) Comment est-ce que la France essaie de se protéger contre une invasion allemande ?
(2) En combien de temps l’armée française est-elle vaincue ?
(3) Qui signe l’armistice avec Hitler ?
(4) Quelle partie du territoire français est occupé par les Allemands ?
(5) Pourquoi est-ce que les Français font confiance à Pétain ?
(6) Comment le gouvernement de Pétain a-t-il traité les Allemands ?
(7) Quel message radio de Gaulle donne-t-il aux Français depuis Londres ?
(8) Comment s’appelle les groupes des Français qui ont quitté la France et se sont battus avec de Gaulle ?
(9) Comment s’appellent les groupes en France qui ont fait tout leur possible pour résister aux Allemands et au gouvernement de Vichy ?
(10) Comment de Gaulle est-il reçu quand il entre dans Paris ?
(11) Comment est la Quatrième République ?


Révision 3

L’armée française défend la nouvelle république contre une invasion étrangère. Napoléon Bonaparte se distingue dans l’armée et devient général. Il utilise à son avantage le désordre dans le gouvernement et sa popularité pour faire un coup d’État. Plus tard il se fait couronner empereur. Il a une grande armée qui lui crée un grand empire. Napoléon envahit la Russie et occupe Moscou, mais les Russes mettent feu à la ville et détruisent les provisions. L’armée française doit partir de Russie et Napoléon est forcé d’abdiquer.

Il y a ensuite la Restauration de la monarchie, et Louis XVIII devient roi. Son règne est interrompu par les Cent Jours, période pendant laquelle Napoléon quitte l’île où il s’est exilé et reprend le pouvoir. Quand il perd la bataille de Waterloo aux Anglais, il est forcé de s’exiler à nouveau

Louis XVIII n’est pas très populaire. Il y a une monarchie constitutionnelle, et le roi gouverne à travers ses ministres. Charles X succède à Louis XVIII. Il ne soutient pas les libertés données par la Révolution. Il y a une petite révolution qui s’appelle les Trois Glorieuses pour le faire abdiquer. Louis-Philippe est choisi pour être roi, mais comme il refuse de donner le droit de vote à ceux qui ne paient pas beaucoup d’impôts, il est aussi forcé d’abdiquer. Son départ marque la fin de la monarchie en France.

Louis Napoléon est élu président de la Deuxième République. Comme son oncle, Napoléon Bonaparte, il veut être empereur. Il fait un coup d’État et puis il se fait couronner empereur. Il essaie d’aider le pays, par exemple il donne le droit de grève aux ouvriers et il modernise Paris, mais il participe aussi à des guerres qui le ruinent. Le second Empire prend fin quand il perd la guerre franco-allemande.

Il y a des luttes entre les monarchistes et les républicains et puis la Troisième République est proclamée. Cette république dure jusqu’en 1940.

En 1914 éclate la Première Guerre mondiale. Après la bataille de la Marne, l’armée française se trouve face à face avec l’armée allemande dans les tranchées. Ni l’un ni l’autre camp ne peut avancer. La bataille de Verdun est une bataille importante durant laquelle les Français ont résisté aux Allemands. Pétain devient un héros pendant cette bataille. Le premier ministre français, Clemenceau, parvient à raviver un pays déprimé. Sous le commandement du général Foch, un Français, les Alliés gagnent la guerre. Le traité de Versailles condamne l’Allemagne et la rend responsable de la guerre. Elle doit payer beaucoup d’argent à la France. D’autres mesures du traité sont destinés à maintenir la paix.

Ces mesures n’ont pas marché. Hitler prend le pouvoir en Allemagne, reconstruit l’armée et commence une nouvelle guerre. L’armée française est vite vaincue et beaucoup de territoire français est occupé par les Allemands. Le reste de la France est gouverné par Pétain. Son gouvernement à Vichy collabore avec les Allemands. De Gaulle appelle les Français à résister aux Allemands et à Pétain. Il devient le chef de la Résistance et après la victoire des Alliés, le chef du gouvernement provisoire. De Gaulle ne reste pas au pouvoir. Une nouvelle constitution est écrite et la Quatrième République est établie.

Après la lecture.

(1) De quelles circonstances Napoléon Bonaparte a-t-il profité pour faire un coup d’État ?
(2) Qu’est-ce que la Restauration ?
(3) Pourquoi Charles X et Louis-Philippe doivent-ils abdiquer ?
(4) Quelles mesures prises par Louis-Napoléon ressemblent à des mesures prises par son oncle ?
(5) Quel gouvernement est établi après le second Empire ?
(6) Dans la guerre de tranchées, qu’est-ce que les armées ne peuvent pas faire ?
(7) Qui est le héros de la bataille de Verdun ?
(8) Que fait Hitler quand il prend le pouvoir en Allemagne ?
(9) Qui gouverne la France pendant l’occupation allemande et qu’est-ce qu’il fait ?
(10) Qui est la chef de la Résistance ?
(11) Quel gouvernement est établi en France après la guerre ?


18. Le général de Gaulle

En mai 1958, l’Algérie se bat contre la France pour obtenir son indépendance. À cause de la guerre d’Algérie, une guerre civile est sur le point d’éclater en France. La différence entre l’Algérie et les autres colonies françaises est que le Français y sont plus nombreux. Ces gens résistent à l’indépendance de l’Algérie. Il y a des gens en France qui ni veulent pas être tués pour garder cette colonie. D’autres gens défendent le droit fondamental de l’Algérie de se gouverner.

M. René Coty, le président de la République, successeur de M. Auriol, propose de faire appel au général de Gaulle pour rétablir l’ordre dans le pays. Avent de revenir au pouvoir, de Gaulle pose deux conditions à l’Assemblée nationale : il aura les pleins pouvoirs pendant six mois et une nouvelle constitution sera écrite.

La nouvelle constitution est approuvé par référendum à quatre-vingt pour cent des voix. La Cinquième République est proclamée et de Gaulle est élu président de la République en 1959.

Le général de Gaulle met fin à la guerre d’Algérie et il donne l’indépendance aux Algériens avec les accords d’Évian en 1962. Il fait de nombreuses réformes dont la plus importante est la décolonisation. Il essaie de maintenir d’assez bonnes relations avec les anciennes colonies françaises. Il modifie le système militaire de la France, et veut avoir une force atomique. C’est une période de prospérité économique et de Gaulle prend des actions pour stabiliser le franc.

De Gaulle veut une France puissante et indépendante des États-Unis ou de tout autre pays. Il soutient le Marché commun, une association commerciale de pays européens qui a commencé pendant la Quatrième République. Aujourd’hui, ce Marché commun est devenu l’Union Européenne. De Gaulle est réélu président de la République pour sept ans en 1965 par une faible majorité.

Certains aspects de sa politique l’ont rendu impopulaire aux États-Unis. Il s’est opposé à l’entrée de la Grande-Bretagne dans le Marché commun. Il a amélioré les relations diplomatiques avec l’Europe de l’est et rétabli les relations avec la Chine. Il a retiré la France de l’OTAN.

Le 22 mars 1968, à Nanterre, des étudiants organisent une manifestation contre le système universitaire. Au mois de mai, cette protestation des étudiants a gagné toute la France. À Paris, le 3 mai, les étudiants occupent la Sorbonne. Le 10 et 11 ils établissent des barricades dans le Quartier latin, brûlent des arbres et des autos et se battent contre la police. Dès le 13, les ouvriers commencent aussi à se révolter. Le nombre d’usines occupées par les ouvriers augmente d’heure en heure et bientôt la vie du pays est paralysée par l’arrêt total des services publics. Les étudiants et les ouvriers défilent dans les rues portant des drapeaux rouges des communistes, ou noirs, insignes de l’anarchie. Ils demandent la démission du général de Gaulle.

Le 30 mai, le général de Gaulle annonce à la radio française qu’il ne va pas se retirer.

Il dit : "Je dissous aujourd’hui l’Assemblée nationale." Il organise de nouvelles élections législatives. Son parti est victorieux en ces élections, ce qu’il interprète comme un signe de soutien du peuple.

Un an plus tard, il propose de nouvelles réformes : un projet de régionalisation et une réforme du Sénat, et il organise un nouveau référendum. Il déclare que si la majorité des Français vote "non", il se retirera.

La plupart des Français voulaient un changement. Ils trouvent que de Gaulle est au pouvoir depuis trop longtemps. Ils votent donc "non" aux réformes. Tenant sa parole, le général de Gaulle annonce aussitôt qu’il démissionne de la façon suivante : "Je cesse d’exercer mes fonctions de président de la République. Cette décision prend effet aujourd’hui à midi."

Il se retire alors dans da propriété privée à Colombey-les-Deux-Églises où il écrit le quatrième volume de ses Mémoires. Le général de Gaulle meurt le 9 novembre 1970.

Le général de Gaulle a toujours respecté le principe de la démocratie, ne voulant jamais accepter le pouvoir sans y avoir été élu par la majorité des Français. Une fois au pouvoir, on lui a souvent reproché sa façon dictatoriale de gouverner. Pour se justifier, il a dit : "Comment voulez-vous gouverner un pays qui a deux cent quarante-six variétés de fromage !"

Son patriotisme, son énergie et son courage sont exemplaires. Les Français lui sont reconnaissants d’avoir sauvé non seulement l’honneur de la France, mais la France elle-même plus d’une fois.

Après la lecture.

(1) Pourquoi est-ce qu’une guerre civile était prête à éclater en France en mai 1958 ?
(2) Quelles conditions est-ce que de Gaulle demande à l’Assemblée nationale avant de revenir au pouvoir ?
(3) Comment est-ce que de Gaulle a résolu la guerre d’Algérie ?
(4) Comment est l’économie française sous de Gaulle ?
(5) Qu’est-ce que le Marché commun ?
(6) Est-ce que le général de Gaulle était populaire aux États-Unis? Pourquoi ou pourquoi pas?
(7) En mai 1968, est-ce que les étudiants et les ouvriers aiment de Gaulle ?
(8) Que fait-il en réponse à leurs manifestations ?
(9) Pourquoi est-ce que de Gaulle se retire ?


19. Georges Pompidou

Le 15 juin 1969, M. Georges Pompidou, ancien Premier ministre du général de Gaulle, est élu président de la République.

Georges Pompidou est fils d’instituteurs. Il est né en 1911 à Montboudif, en Auvergne. C’est un homme cultivé, réservé, méditatif et aimable. Il aime la poésie et est l’auteur d’une anthologie de poésie française qui semble indiquer qu’il préfère les poèmes de Baudelaire.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Pompidou enseigne le français, le latin et le grec au lycée Henri IV à Paris.

Un jour après la guerre, le général de Gaulle dit à René Brouillet, directeur adjoint de son cabinet : "Trouvez-moi un agrégé qui sache écrire…" Brouillet pense tout de suite à Pompidou, son ancien camarade de l’École normale. Alors, sans même avoir été présenté au général, Pompidou se trouve chargé de l’Éducation nationale. Il s’occupe également de la politique intérieure. Les rapports de Pompidou sont si brillants et si bien écrits que le général en est impressionné. Il décide immédiatement de faire de cet auteur son bras droit.

Un jour de Gaulle lui dit : "Pompidou ! Ce nom ne fait pas sérieux. Si vous voulez arriver à quelque chose, il vous faut changer de nom." Malgré son nom, M. Pompidou est allé loin. Il est devenu président de la République.

En 1946, M. Pompidou est nommé maître des requêtes au Conseil d’État, une partie du gouvernement français qui étudie les lois et qui a pour but de résoudre les conflits entre l’administration et des individus. Il y travaille huit ans. En 1953, il est nommé directeur général de la banque Rothschild Frères. Bien vite les Rothschild découvrent qu’ils ont trouvé un génie des finances.

Le général de Gaulle revient au pouvoir en 1958. Il prend Pompidou comme Premier ministre en 1962. Il garde ce poste jusqu’en 1968. En 1969, il est élu président durant une période difficile : la situation financière de la France est pire qu’elle n’a été depuis longtemps.

Dès que M. Pompidou est élu président de la République, il fait comprendre au peuple qu’il va gouverner la France d’une façon très différente de celle de son prédécesseur. Pompidou ne gouverne pas comme un héros, mais de façon plus modeste. Il veut malgré augmenter le prestige de la France.

M. Pompidou sent la nécessité d’une meilleure coopération entre les pays du Marché commun dans le domaine économique, monétaire, scientifique et technique. Il ne s’oppose pas à l’entrée de l’Angleterre dans le Marché commun. Il désire de meilleures relations entre la France et les États-Unis. Autrement dit, il cherche surtout à créer un climat de compréhension réciproque entre tous les pays.

M. Pompidou cherche surtout à développer la puissance industrielle de la France. Il essaie d’améliorer la situation économique du pays. La France connaît un redressement économique, mais l’inflation est les problèmes économiques et sociaux restent des préoccupations constantes pour le président français jusqu’à sa mort, en avril 1974. La politique du général de Gaulle et de Pompidou s’appelle le gaullisme. Avec la mort de Pompidou, le gaullisme perd le pouvoir pour la première fois en quinze ans.

Après la lecture.

(1) Comment est Pompidou ?
(2) Pourquoi est-ce que Pompidou a impressionné de Gaulle ?
(3) Que fait le Conseil d’État ?
(4) Quand Pompidou est-il élu président ?
(5) De quel pays Pompidou tente-t-il de se rapprocher ?
(6) Quel type de climat politique international Pompidou cherche-t-il ?
(7) Est-ce que le redressement économique est complètement réussi sous Pompidou?
(8) Comment s’appelle la politique du général de Gaulle et de Pompidou ?


20. Valéry Giscard d’Estaing

En 1974, pour la première fois depuis seize ans, les Français élisent un non-gaulliste président de la République. Le nouveau président est Valéry Giscard d’Estaing, chef du Parti indépendant républicain. Son parti devient l’Union pour la démocratie française (UDF). C’est un parti centriste et modéré mais un peu à droite. Les membres de ce parti s’allient souvent avec les gaullistes, mais ils ont aussi des conflits essentiels. En même temps qu’ils élisent Giscard, les électeurs ont donné aux gaullistes la majorité à l’Assemblée nationale.

À l’âge plutôt jeune de quarante-huit ans, Giscard commence sa présidence de sept ans sur un ton de grand optimisme. Il dit qu’il y aura de grands changements. En ce qui concerne son style personnel, il a certainement raison. Après son élection, cet homme jeune et agile se promène sur les Champs-Élysées en simple citoyen. Il dîne chez les Français modestes. Il fait approuver le vote à dix-huit ans par l’Assemblée nationale.

Le nouveau président ne change pas la politique du gouvernement autant qu’on pourrait le croire. Tout d’abord, Valéry Giscard d’Estaing avait servi comme ministre des Finances aux cabinets du général de Gaulle et de Pompidou. Il était donc chargé de rétablir la stabilité et la crédibilité du franc. En plus, Giscard avait encouragé souvent ses collègues indépendants à l’Assemblée nationale à soutenir les programmes gaullistes. Pourtant il s’était attiré finalement l’hostilité des gaullistes en votant "non" contre de Gaulle lors du référendum de 1969.

Pendant sa présidence, Giscard reprend bien des programmes de bien-être social du gouvernement Pompidou : par exemple, il poursuit d’une façon vigoureuse la construction d’hôpitaux, il augmente les allocations familiales, et il établit des garderies destinées aux enfants des mères-ouvrières de France. Conscient des problèmes des femmes, Giscard établit pour la première fois le poste de ministre pour la Condition féminine.

Pendant les années soixante-dix, il y a une crise mondiale d’énergie. Souffrant, elle aussi, de la crise d’énergie, la France sous Giscard poursuit un programme ambitieux de construction de centrales nucléaires – contre l’opposition du Parti socialiste et celle des militants du mouvement écologique du pays. En plus, le gouvernement français signe des accords avec plusieurs pays arabes pour l’achat de pétrole en échange d’armes françaises.

Dans le domaine des affaires étrangères, Giscard se montre partisan de la coopération européenne et atlantique. Il soutient, par exemple, l’admission de l’Espagne, du Portugal et de la Grèce au marché commun européen. Il participe souvent à des réunions internationales avec les autres chefs du monde occidental. En 1979, par exemple, il est l’hôte d’une conférence importante en Guadeloupe avec le Président Jimmy Carter des États-Unis, le Premier ministre James Callaghan de la Grande Bretagne et le Chancelier Helmut Schmidt de l’Allemagne de l’Ouest. Giscard s’Intéresse aussi au destin des pays d’Afrique.

Giscard adopte une politique d’austérité économique pour combattre l’inflation. Il fait des efforts pour augmenter l’efficacité des industries françaises. Cela provoque souvent des grèves comme celles déclenchées en 1978 chez Renault, chez Moulinex, dans les chantiers navals, à la poste, dans les chemins de fer et dans les aéroports. Un an plus tard, il y a des grèves importantes parmi les employés de la télévision, de la Bourse et des aciéries.

Il connaît des conflits avec les gaullistes en ce qui concerne la Communauté européenne. Ceux-ci critiquent aussi son intervention directe dans le gouvernement et sa politique économique. Jacques Chirac, un gaulliste qui était son Premier ministre, démissionne à cause de de conflit. Giscard perd les votes de quelques gaullistes dans la prochaine élection présidentielle, ce qui contribue à sa défaite. Ces gaullistes ont préféré voter pour le candidat de gauche, François Mitterrand.

On a beaucoup critiqué Valéry Giscard d’Estaing. On l’a accusé de froideur, on a dit qu’il était orgueilleux, presque monarchique au cours de sa présidence. Un journal a même parlé d’un "roi sans couronne". Pendant la campagne électorale de 1981, Giscard a essayé de recréer son image de "citoyen-président" de 1974. Plus de tapisseries, par exemple, ni de lustres Louis XIV quand il parlait aux Français à la télévision ! Mais Giscard n’a pas été réussi dans ses efforts de rapprochement avec les électeurs. Le candidat de gauche, François Mitterrand, est mieux parvenu à inspirer confiance aux électeurs.

Après la lecture.

(1) De quel parti Valéry Giscard d’Estaing est-il membre ?
(2) Comment est-ce que son style personnel est différent de celui des autres présidents ?
(3) Qu’est-ce qu’il a fait dans les gouvernements du général de Gaulle et de Pompidou ?
(4) Quels types de programmes sociaux a-t-il créés ?
(5) Comment est-ce que Giscard a essayé de résoudre la crise économique ?
(6) Comment est-ce que les ouvriers ont répondu aux mesures d’austérité ?
(7) Pourquoi est-ce que Giscard est en conflit avec les gaullistes ?
(8) Comment est-il affecté par ce conflit ?
(9) Comment est-ce qu’il essaie d’être réélu ?


21. François Mitterrand

Après plus de vingt ans de campagnes présidentielles, François Mitterrand, chef du Parti socialiste, réussit à réunir une coalition politique pour remporter la victoire. M. Mitterrand convainc les Français qu’un vote pour le Parti socialiste ne veut pas dire un accord avec l’Union soviétique et le bloc communiste. Mitterrand fait voir aux Français que le Parti socialiste, qui est plus modéré, n’est plus la même chose que le parti communiste soviétique.

Avec l’élection de Mitterrand et une majorité socialiste à l’Assemblée nationale, la gauche prend le pouvoir pour la première fois pendant la Cinquième République. Le transfert du pouvoir de droite à gauche sans changement de constitution montre la stabilité de la Cinquième République.

Les gens plus conservateurs que le président s’inquiètent des changements à venir, et entre 1981 et 1983, il institue quelques réformes. Les syndicats et les travailleurs gagnent de nouveaux droits. La peine de mort est abolie. Mitterrand nationalise les banques et d’autres industries. Mais en 1983, il y a des problèmes avec l’économie. Le monde financier international désapprouve des réformes de Mitterrand, et l’économie mondiale est en crise. Mitterrand ne peut plus poursuivre un programme socialiste et est obligé de poursuivre un programme plus à droite. Les gens de gauche qui ont voté pour lui se sentent abandonnés et les ouvriers organisent des manifestations.

En 1986, la droite gagne aux élections législatives. Pour la première fois pendant la Cinquième République, le Président est d’un autre parti que le Premier ministre et la majorité de l’Assemblée nationale. Cette situation s’appelle la cohabitation, et malgré les difficultés politiques, cela a marché. Mitterrand se charge plutôt des affaires internationales et le Premier ministre, Jacques Chirac, se charge des affaires intérieures. Dans la politique extérieure, Mitterrand confirme son attachement à l’alliance atlantique.

Chirac modifie beaucoup des réformes de politique intérieure de Mitterrand, ce qui provoque des manifestations des lycéens et des ouvriers.

Mitterrand est réélu en 1988 au nom d’une "France unie" et avec une politique modérée ou centriste. Les socialistes ont aussi regagné la majorité à l’Assemblée nationale.

En 1991, Mitterrand nomme une femme, Édith Cresson, comme Premier ministre. C’est la première fois que la France a une femme Premier ministre, et il est assez difficile pour elle d’être acceptée par les médias et les autres politiciens. Elle est Premier ministre pendant un an.

Au début des années quatre-vingt-dix, la politique ne favorise pas les socialistes. On annonce que Mitterrand a un cancer, et il y a des scandales financiers. Un régime de cohabitation est mis en place après les élections législatives de 1993. En 1995, Jacques Chirac est élu président.

Mitterrand meurt le 8 janvier 1996. Pendant sa présidence, des monuments sont construits tels que la Grande Arche de la Défense, le Grand Louvre et la Bibliothèque nationale qui porte son nom.

Après la lecture.

(1) De quel parti François Mitterrand était-il chef ?
(2) De quelle façon est-il élu ?
(3) Comment sait-on que la Cinquième République est stable ?
(4) Quelles réformes Mitterrand a-t-il instituées ?
(5) Après 1983, pourquoi est-ce qu’il ne peut plus poursuivre un programme socialiste ?
(6) Quel groupe se sent abandonné et qu’est-ce qu’il fait ?
(7) Qu’est-ce que la cohabitation ?
(8) Comment est la politique de Mitterrand en 1988 ?
(9) À quelles difficultés Édith Cresson fait-elle face ?
(10) Quels monuments sont construits sous Mitterrand ?


22. Jacques Chirac et l'avenir

En 1995, Jacques Chirac est élu président. Son parti s’appelle le Rassemblement pour la République (RPR): c’est le parti gaulliste. Chirac a servi dans le gouvernement de tous les présidents de la Cinquième République. Il est secrétaire d’État aux Affaire sociales, chargé des problèmes de l’emploi et puis secrétaire d’État à l’Économie et aux Finances sous de Gaulle. Il garde cette deuxième position sous Pompidou. Il devient ministre de l’Agriculture et du Développement rural puis ministre de l’Intérieur sous Pompidou. Il est Premier ministre sous Giscard pendant deux ans. Il est élu maire de Paris en 1977 et il garde cette position jusqu’en mai 1995 après son élection. Sous Mitterrand, Chirac est Premier ministre pendant la cohabitation de 1986 à 1988.

Après son élection, il perd beaucoup de sa popularité. On remarque que les Français renversent la majorité à l’Assemblée nationale plus fréquemment qu’avant, sous de Gaulle ou Pompidou, par exemple. Le parti qui n’est pas au pouvoir obtient souvent la majorité des voix parce que les électeurs n’aiment pas les actions du gouvernement actuel. Donc les présidents doivent souvent travailler avec un Premier ministre qu’ils n’ont pas choisi.

Chirac organise des élections législatives en 1997. On dit que ce n’était pas une bonne idée pour son parti parce qu’il avait la majorité et il l’a perdue. Lionel Jospin, chef du Parti socialiste, devient Premier ministre.

Pendant les années quatre-vingts et quatre-vingt-dix, une autre tendance politique se développe en France: la montée de l’extrême droite représentée par Jean-Marie Le Pen et le Front national. Ce parti suggère que les immigrées sont responsables de certains problèmes sociaux et économiques. De plus, le Front national ne veut pas accorder la citoyenneté française aux enfants des immigrés. Le Pen dit que les immigrés contribuent à la montée de chômage. Il n’aime pas l’idée du multiculturalisme français et il veut envoyer ceux qui sont différents dans d’autres pays. Le Front national gagnes quelques sièges à l’Assemblée nationale et quelques élections municipales. La plupart des Français n’aime pas les idées de Le Pen, et d’immenses manifestations antiracistes sont provoquées par le Front nationale.

En mai 2002, Le Pen fait face à Chirac aux élections présidentielles. Le Pen reçoit plus de votes que Jospin au premier tour de de l’élection, parce que la gauche est divisée entre plusieurs candidats. Au deuxième tour, les électeurs choisissent entre les deux candidats qui ont le plus de votes au premier tour, et tout le monde se rallie autour de Chirac, qui gagne les élections avec presque quatre-vingt pour cent des voix.

Entre 1999 et 2002 la France abandonne le franc pour l’euro. La France s’unifie de plus en plus avec le reste de l’Europe dans l’Union européenne.

Après la lecture.

(1) Le parti de Chirac est _____.
    (a) socialiste
    (b) d’extrême droite
    (c) gaulliste
(2) Avant de devenir président, Chirac a _____ en politique.
    (a) beaucoup d’expérience
    (b) un peu d’expérience
    (c) très peu d’expérience
(3) On remarque que récemment les Français sont _____ du gouvernement au pouvoir.
    (a) plus contents
    (b) moins contents
    (c) toujours contents
(4) En 1997 _____ a perdu la majorité à l’Assemblée nationale.
    (a) le parti gaulliste
    (b) l’extrême droite
    (c) la gauche
(5) Aux élections présidentielles de 2002, _____.
    (a) Chirac est réélu
    (b) Jospin est élu
    (c) Le Pen est élu
(6) En 2002, la monnaie de la France est devenue
    (a) le franc
    (b) l’euro
    (c) le dollar


Révision 4

En 1958, une guerre civile est sur le point d’éclater en France à cause de la guerre d’Algérie. Le président demande à de Gaulle de revenir au pouvoir. Une nouvelle constitution est écrite et approuvée par référendum. C’est le début de la Cinquième République.

De Gaulle donne l’indépendance à l’Algérie. Il essaie de créer une France forte qui ne dépend d’aucun autre pays. Il fait stabiliser le franc. Il soutient le Marché commun, une alliance économique de pays européens.

De Gaulle s’oppose à l’entrée de l’Angleterre dans le Marché commun et il retire la France de l’OTAN, ce qui le rend impopulaire aux États-Unis.

En mai 1968 les étudiants et les ouvriers manifestent contre le système universitaire et les conditions de travail. Ils demandent la démission du général de Gaulle. Le pays est paralysé par des grèves. De Gaulle dit qu’il ne va pas se retirer et il organise de nouvelles élections. Son parti gagne et il dit que cela montre que les Française sont d’accord avec sa politique. En 1969, il propose de nouvelles réformes. Quand ces réformes sont rejetées par le peuple, il se retire.

Georges Pompidou devient président après de Gaulle. Il gouverne de façon plus modeste. Il était Premier ministre dans le gouvernement du général de Gaulle et il travaillait avec de Gaulle depuis 1944.

Comme de Gaulle, il soutient le Marché commun. Il ne s’oppose pas à l’entrée de l’Angleterre dans le Marché commun et il désire de meilleures relations avec les États-Unis. Malgré ses efforts, les problèmes économiques tels que l’inflation continuent pendant son mandat. Il meurt en 1974, avant la fin de son terme.

Son ministre des Finances, Valéry Giscard d’Estaing, est le prochain président. Il est le premier président non-gaulliste de la Cinquième République. Il est chef du Parti indépendant républicain qui va devenir d’Union pour la démocratie française (UDF). Giscard est plus jeune que ses prédécesseurs, et il a un style moins formel.

L’économie française ne va pas bien, et les mesures d’austérité économiques que prend Giscard le rendent impopulaire chez les ouvriers, qui font des grèves.

Giscard s’est souvent allié avec les gaullistes, mais des conflits se sont développés entre Giscard et les gaullistes à cause de sa politique. Il a perdu quelques votes gaullistes dans la prochaine élection présidentielle. Giscard a été beaucoup critiqué et il a perdu la confiance des électeurs. Il n’est pas réélu pour un second mandat.

 

in progress ...